Navigation – Plan du site

L’abri sous-roche du Rozel (France, Manche) : un habitat de la phase récente du Paléolithique moyen dans son contexte géomorphologique

The Rozel Shelter (France, Manche): A living floor of the youngest Middle Paleolithic in its geomorphological context
Brigitte van Vliet-Lanoë, Dominique Cliquet, Patrick Auguste, Elise Folz, David Keen, Jean-Luc Schwenninger, Norbert Mercier, Philippe Alix, Yves Roupin, Murielle Meurisse et Hélène Seignac
p. 207-258

Résumés

Situé sur la côte ouest du Cotentin (Manche), le site du Rozel a livré un complexe de deux niveaux d’occupations anthropiques. L’abri sous-roche conservait les vestiges d’un habitat comportant des structures de combustion, du mobilier lithique et fait exceptionnel dans le Cotentin des restes osseux. L’ensemble s’inscrit dans une formation dunaire sus-jacente à une plage ancienne.
Initialement attribué à un Périgordien ancien, le site a fait l’objet d’une “ relecture ” visant à préciser son attribution chronostratigraphique et chronoculturelle.
Le Rozel est actuellement le seul gisement de Basse-Normandie a avoir livré une industrie lithique à composante mixte. Les matières premières utilisées sont le quartz filonien prélevé à l’intérieur même de l’abri, et les galets de silex prélevés dans les cordons littoraux actifs à l’époque. Les générations successives de grands cordons littoraux formés au fur et à mesure de la régression weichsélienne ont été enfouies très rapidement par le massif dunaire, ne permettant plus l’exploitation de leur contenu, riche en nodules propices à la taille. Le débitage apparaît orienté, dans les deux niveaux, vers la production d’éclats prédéterminés (principalement Levallois) et d’enlèvements allongés. Un schéma opératoire laminaire de type paléolithique supérieur a été mis en évidence dans le niveau supérieur, lié à l’occupation principale de l’abri. Le site intègre l’ensemble des gisements à industrie laminaire de gestion volumétrique du début du Dernier Glaciaire.
La faune représentée témoigne de conditions environnementales plutôt tempérées où l’aurochs, les cervidés et dans une moindre mesure les chevaux dominent. L’originalité du site réside dans la présence d’un fragment mandibulaire de morse, associé à l’occupation, témoignant de conditions subarctiques temporaires. L’analyse des vestiges de faune atteste de travaux de boucherie (découpe, fracturation des os longs) et traduit différents modes d’acquisition, ou des traitements particuliers en fonction des espèces.
La convergence des observations effectuées dans les différentes disciplines indique que les occupations du site du Rozel se rapportent à la phase récente du Paléolithique moyen du début du dernier glaciaire weichsélien et non au Paléolithique supérieur initial.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Brigitte van Vliet-Lanoë, Dominique Cliquet, Patrick Auguste, Elise Folz, David Keen, Jean-Luc Schwenninger, Norbert Mercier, Philippe Alix, Yves Roupin, Murielle Meurisse et Hélène Seignac, « L’abri sous-roche du Rozel (France, Manche) : un habitat de la phase récente du Paléolithique moyen dans son contexte géomorphologique », Quaternaire, vol. 17/3 | 2006, 207-258.

Référence électronique

Brigitte van Vliet-Lanoë, Dominique Cliquet, Patrick Auguste, Elise Folz, David Keen, Jean-Luc Schwenninger, Norbert Mercier, Philippe Alix, Yves Roupin, Murielle Meurisse et Hélène Seignac, « L’abri sous-roche du Rozel (France, Manche) : un habitat de la phase récente du Paléolithique moyen dans son contexte géomorphologique », Quaternaire [En ligne], vol. 17/3 | 2006, mis en ligne le 01 septembre 2009, consulté le 28 avril 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/826 ; DOI : 10.4000/quaternaire.826

Haut de page

Auteurs

Brigitte van Vliet-Lanoë

Laboratoire de Sédimentologie et Géodynamique, FRE 2255 CNRS, Université des Sciences et Technologies de Lille, 59655 Villeneuve-d’Ascq Cedex

Articles du même auteur

Dominique Cliquet

Service Régional de l’Archéologie, Direction régionale des Affaires culturelles de Basse-Normandie et PCR « Les Premiers Hommes en Normandie », 13 bis, rue Saint-Ouen, 14052 Caen Cedex 04 /UMR 6566 CNRS, Université de Rennes 1. E-mail : dominique.cliquet@culture.gouv.fr

Articles du même auteur

Patrick Auguste

UMR 8018 CNRS, Laboratoire Préhistoire et Quaternaire, Université des Sciences et Technologies de Lille 1, Bâtiment de Géographie, 59655 Villeneuve d’Ascq Cedex. E-mail : Patrick.Auguste@univ-lille1.fr

Articles du même auteur

Elise Folz

Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement, UMR 1572 CEA-CNRS, Avenue de la Terrasse, Bât. 12, 91198 Gif-sur-Yvette Cedex

David Keen

Institute of Archaeology and Antiquity, University of Birmingham, Birmingham B15 2TT, United Kingdom

Jean-Luc Schwenninger

Research Laboratory for Archaelogy, University of Oxford – 6, Keble Road, Oxford OXI 3QJ, United Kingdom

Articles du même auteur

Norbert Mercier

Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement, UMR 1572 CEA-CNRS, Avenue de la Terrasse, Bât. 12, 91198 Gif-sur-Yvette Cedex

Articles du même auteur

Philippe Alix

Institut national de Recherches archéologiques préventives, Rhône-Alpes – 12, rue Maggiorini, 69500 Bron et PCR « Les Premiers Hommes en Normandie », Direction régionale des Affaires culturelles de Basse-Normandie, 13 bis, rue Saint-Ouen, 14052 Caen Cedex 04

Articles du même auteur

Yves Roupin

Le Bourg, 56420 Billio

Murielle Meurisse

Laboratoire de Sédimentologie et Géodynamique, FRE 2255 CNRS, Université des Sciences et Technologies de Lille, 59655 Villeneuve-d’Ascq Cedex

Hélène Seignac

Institut national de Recherches archéologiques préventives, Grand-Ouest, Basse-Normandie, Boulevard de l’Europe, 14540 Bourguébus

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org