Navigation – Plan du site

Apport de l’approche géoarchéologique
à l’étude du gisement néolithique du Monte Revincu (Santo Pietro di Tenda, Corse)

Contribution of the geomorphological approach for the study of the neolithic settlement of the Monte Revincu (Santo Pietro di Tenda, Corsica)
Marc-Antoine Vella, Franck Leandri, Christophe Jorda, Christophe Gilabert, Marie‑Madeleine Ottaviani‑Spella et Alain Tabbagh
p. 301-314

Résumés

Les recherches archéologiques récentes menées sur le secteur du Monte Revincu (Désert de l’Agriate, Haute-Corse) ont révélé l’existence d’une cinquantaine de structures à vocation domestique ou funéraire disséminées sur une dizaine d’hectares. La plupart d’entre elles sont attribuées au dernier tiers du Ve millénaire av. J.-C (4 350-3 950 av. J.-C.). Les données collectées durant neuf campagnes de fouilles permettent d’apporter de nouvelles informations sur le fonctionnement de ce village néolithique et ses liens avec les monuments funéraires « pré-mégalithiques ». Les travaux pionniers que nous présentons dans cet article sont basés sur l’analyse de quatre coupes stratigraphiques localisées dans les vallons et versants adjacents au site archéologique du Monte Revincu. Les mesures de granulométrie (obtenues par tamisage mécanique), de la teneur en matière organique et de la susceptibilité magnétique (Lf = 958 Hz, Bartington MS2EI) mettent en évidence une sédimentation caractérisée par une alternance hétérométrique de niveaux grossiers et de niveaux fins. Les 12 datations par 14C réalisées sur des niveaux riches en charbons permettent de reconstituer les phases principales de sédimentation et de hiatus et de proposer une chronostratigraphie de référence depuis la fin du VIe millénaire av. J.-C. pour le nord de la Corse. Deux principales phases d’apports détritiques sont ainsi attestées durant le Néolithique moyen et le début du Chalcolithique (entre 5 000 et 3 100 av. J.-C.) et à partir du Moyen-Âge (~1 100 ap. J.-C.). Cependant, des crises érosives ont pu faire disparaitre certaines séquences sédimentaires, notamment au cours du Chalcolithique et de l’Âge du Bronze (~3 100 av. J.-C. - ~1 600 av. J.-C.). Cette étude géoarchéologique révèle ainsi d’importantes modifications hydro-sédimentaires des vallons de la partie orientale de l’Agriate qui peuvent être corrélées à l’histoire de l’occupation du site archéologique du Monte Revincu. Ces études, réalisées à proximité immédiate du site archéologique du Monte Revincu, devront être couplées avec l’étude plus régionale des bassins versants de l’Agriate.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

1 - Introduction
2 - Contextes géologique et géomorphologique
3 - Etudes de l’occupation humaine du Monte Revincu
4 -  Méthodes d’analyse des coupes stratigraphiques
4.1 - Granulométrie des dépôts
4.2 - Mesure de la susceptibilité magnétique
4.3 - Teneur en matière organique
4.4 - Datations
5 - Résultats de l’analyse sédimentaire et stratigraphique des versants
5.1 - Le vallon de Spizicciu (MRE 01)
5.2 - Le vallon de Purette (MR 03 D et MR 03 G)
5.3 - Le versant sud de la Cima di Suarella (MR 05)
6 - Evolution géomorphologique de la partie orientale de l’agriate dans le secteur du Monte Revincu : implication paléoenvironnementale pour l’occupation humaine de la Cima di Suarella
7 - Conclusion

Aperçu du texte

1 - Introduction

Les travaux pionniers basés sur l’étude des dépôts de pentes et des formations sub-alluviales dans le sud de la France (Devillers & Provansal, 2003), en Grèce (Vött et al., 2009) et en Crète (Siart et al., 2012) ont permis de mieux comprendre l’influence des activités anthropiques sur la morphologie des versants au cours de l’Holocène récent.

En Corse, les principaux travaux se sont essentiellement attachés à caractériser l’évolution quaternaire (pléistocène le plus souvent) des principales plaines alluviales de la côte orientale de l’île (Ottman, 1958 ; Rossi et al., 1994, 2001 ; Conchon, 1999). Les études récentes menées sur la plaine alluviale du Taravo permettent cependant de restituer l’évolution des paysages de cette basse vallée du sud de l’île au contact de sociétés humaines au cours du Néolithique et de l’Âge du Bronze (Vella, 2010). L’étude de l’assemblage pollinique du remplissage du marais côtier de Saleccia (fig. 1) a mis en évidence le rôle prépondérant ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc-Antoine Vella, Franck Leandri, Christophe Jorda, Christophe Gilabert, Marie‑Madeleine Ottaviani‑Spella et Alain Tabbagh, « Apport de l’approche géoarchéologique
à l’étude du gisement néolithique du Monte Revincu (Santo Pietro di Tenda, Corse)
 », Quaternaire, vol. 27/4 | 2016, 301-314.

Référence électronique

Marc-Antoine Vella, Franck Leandri, Christophe Jorda, Christophe Gilabert, Marie‑Madeleine Ottaviani‑Spella et Alain Tabbagh, « Apport de l’approche géoarchéologique
à l’étude du gisement néolithique du Monte Revincu (Santo Pietro di Tenda, Corse)
 », Quaternaire [En ligne], vol. 27/4 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 24 juin 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/7789 ; DOI : 10.4000/quaternaire.7789

Haut de page

Auteurs

Marc-Antoine Vella

Science pour l’Environnement (UMR 6134 CNRS - Université de Corse), Laboratoire de Géologie. Campus Grimaldi, FR-20250 Corte. Courriel : mav.vella@gmail.com ;Laboratoire Métis (UMR 7619 CNRS - Université Pierre et Marie Curie). Case courrier 105, 4 place Jussieu, Tour 56, Couloir 46-56, 3e étage, FR-75252 Paris.

Franck Leandri

MCC-DRAC de Corse. Villa San Lazaro, 1, chemin de la Pietrina, FR-20000 Ajaccio. Courriel : leandri@culture.gouv.fr

Christophe Jorda

INRAP, Archéologie des sociétés méditerranéennes : milieux, territoires, civilisations (UMR 5140 CNRS-Université de Montpellier III), Centre Archéologique de Lattes. 390, avenue de Pérols, FR-34970 Lattes. Courriel : christophe.jorda@inrap.fr

Articles du même auteur

Christophe Gilabert

MCC-DRAC de Champagne-Ardenne. 3, faubourg Saint-Antoine, FR-51037 Châlons-en-Champagne. Courriel : christophe.gilabert@culture.gouv.fr

Marie‑Madeleine Ottaviani‑Spella

Science pour l’Environnement (UMR 6134 CNRS - Université de Corse), Laboratoire de Géologie. Campus Grimaldi, FR-20250 Corte. Courriel : spella@univ-corse.fr

Alain Tabbagh

Laboratoire Métis (UMR 7619 CNRS - Université Pierre et Marie Curie). Case courrier 105, 4 place Jussieu, Tour 56, Couloir 46-56, 3e étage, FR-75252 Paris. Courriel : alain.tabbagh@upmc.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org