Navigation – Plan du site

Environmental changes in the moroccan western rif mountains over the last 9,000 years

Changements environnementaux dans les montagnes de l’Ouest du rif marocain depuis 9 000 ans
Rachid Cheddadi, Ouafaa Bouaissa, Ali Rhoujjati et Laurent Dezileau
p. 15-25

Résumés

Le but de cette étude est d’analyser l’impact des changements environnementaux et climatiques subis par les écosystèmes montagnards du Rif marocain à partir d’une séquence sédimentaire de 8.5 m prélevée dans un marais. Les analyses réalisées incluent le contenu palynologique, la granulométrie, la détermination des éléments chimiques par XRF et le comptage des fragments de charbons de bois fossiles. La chronologie de la séquence, basée sur dix datations 14C, indique qu’elle couvre les 9 000 dernières années en continu. Cette approche multidisciplinaire nous a permis de reconstituer la dynamique de la végétation ainsi que l’évolution du bassin versant du site étudié. Outre l’enregistrement fossile, nous avons collecté une série d’échantillons de surface le long d’un transect partant du parc national de Talassemtane, où les populations de sapins sont actuellement protégées, et rejoignant le site de l’étude afin de déterminer la capacité de dispersion des différents taxons présents dans l’enregistrement fossile. Tenant compte des observations actuelles, les données palynologiques fossiles suggèrent que les populations d’Abies maroccana (à environ 10 km du site d’étude), malgré leur distance plus proche que celles de Cedrus atlantica (à environ 20 km), n’ont à aucun moment au cours de l’Holocène atteint le site étudié. Inversement, des populations de cèdre ont migré de manière significative vers le site étudié et ont même dominé le paysage entre 8 000 et 6 000 BP. Après 6 000 BP, d’autres espèces plus tolérantes à la sécheresse, comme les chênes verts, se sont progressivement installés. Le début de l’Holocène était assez humide pour favoriser une expansion maximale des forêts de cèdres qui régressent progressivement pour disparaître littéralement de l’enregistrement fossile après 2 000 BP en raison à la fois d’une augmentation de l’aridification et d’une pression humaine plus accrue. L’utilisation des données granulométriques et celle des éléments chimiques sont particulièrement pertinentes pour reconstituer les changements environnementaux ayant impacté le bassin versant et notamment pour déceler l’impact humain. Leur variation après 2 000 BP est bien corrélée avec le déclin du couvert forestier.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mars 2018.

Plan

1 - Introduction
2 - Materials and methods
2.1 - Site description
2.2 - Coring, Laboratory and data analysis
3 - Results
3.1 - Modern data
3.2 - Fossil data
3.2.1 - Zone A (from 848 to 620 cm / 9,200 to 7,200 BP)
3.2.2 - Zone B (from 620 to 400 cm / 7,200 to 5,200 BP)
3.2.3 - Zone C (from 400 to 125 cm / 5,200 to 2,600 BP)
3.2.4 - Zone D (from 126 to 0 cm / 2,600 BP to present)
4 - Discussion
Conclusions

Aperçu du texte

1 - Introduction

Mediterranean forests are regarded as biodiversity hotspots with an important number of endemic species (Myers et al., 2000; Bolle 2003; Blondel et al., 2010). They are highly heterogeneous due to the impact of different bioclimatic and geomorphologic factors. Mediterranean forests are also often fragmented either naturally or because of human activities (Barbero et al., 2001; Quézel & Médail, 2003; Linares et al., 2011). Moroccan climate undergoes influences from the Atlantic Ocean, the Mediterranean Sea, and the southern Sahara. Such climate has shaped the ecosystems and has probably contributed to maintaining high species diversity over the past.

Environmental changes over the last few millennia in Morocco have been recovered from different proxies such as pollen (Reille 1976, 1977; Lamb et al., 1989, 1991, 1995, 1999, Cheddadi et al., 1998, 2009; Nour El Bait et al., 2014; Muller et al., 2015) and geochemistry (Benkaddour 1993; Zeroual, 1995; Rhoujjati et al., 201...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rachid Cheddadi, Ouafaa Bouaissa, Ali Rhoujjati et Laurent Dezileau, « Environmental changes in the moroccan western rif mountains over the last 9,000 years », Quaternaire, vol. 27/1 | 2016, 15-25.

Référence électronique

Rachid Cheddadi, Ouafaa Bouaissa, Ali Rhoujjati et Laurent Dezileau, « Environmental changes in the moroccan western rif mountains over the last 9,000 years », Quaternaire [En ligne], vol. 27/1 | 2016, mis en ligne le 01 mars 2018, consulté le 25 mars 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/7517 ; DOI : 10.4000/quaternaire.7517

Haut de page

Auteurs

Rachid Cheddadi

Université de Montpellier, Institut des Sciences de l’Evolution, UMR UM-CNRS-IRD 5554, place Eugene Bataillon, bâtiment 23, FR-34095 MONTPELLIER. Courriel: rachid.cheddadi@um2.fr

Articles du même auteur

Ouafaa Bouaissa

Université de Montpellier, Institut des Sciences de l’Evolution, UMR UM-CNRS-IRD 5554, place Eugène Bataillon, bâtiment 23, FR-34095 MONTPELLIER. Email: ouafaa.b@hotmail.fr

Ali Rhoujjati

Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences et Techniques (URAC 42), boulevard Abdelkrim Khattabi, BP 511, Gueliz Marrakech, MAROC. Courriel: a.rhoujjati@uca.ma

Articles du même auteur

Laurent Dezileau

Universite de Montpellier, Geosciences Montpellier, CNRS/UM, UMR 5243, place Eugene Bataillon, batiment 23, FR-34095 MONTPELLIER.Courriel: Laurent.Dezileau@univ-montp2.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org