Navigation – Plan du site

L’abri Pendimoun (Castellar, Alpes-maritimes) : nouvelles données sur l’évolution du couvert forestier et l’exploitation du milieu au néolithique (5 800-2 000 ans cal. BCE)

Pendimoun rock shelter (Castellar, Alpes-maritimes): environment evolution and management during the neolithic (5,800-2,000 years cal. BCE)
Janet Battentier, Stéphanie Thiébault, Didier Binder, Isabelle Théry-Pariso, Alain Carré et Claire Delhon
p. 279-293

Résumés

L’important corpus de charbons de bois issus de la fouille des niveaux néolithiques de l’abri Pendimoun, datés de 5 800 à 2 000 ans cal. BCE (Before the Common Era), permet une étude fine de la dynamique du paysage végétal, en lien avec l’exploitation agro-sylvo-pastorale du milieu et les variations du climat. Le spectre anthracologique reflète très tôt une végétation en mosaïque, où se côtoient une chênaie caducifoliée, des formations de lisières et des milieux ouverts. Ce paysage végétal contrasté renvoie originellement à des conditions topographiques et édaphiques variées, avant d’être favorisé par les activités humaines. La chênaie caducifoliée domine le spectre jusqu’au Chasséen, mais nous émettons l’hypothèse qu’elle a pu connaitre, au cours de cette période, un changement de physionomie, lié à son exploitation anthropique. Au Chasséen, le chêne sempervirent, plus compétitif en contexte perturbé, connaît une forte augmentation. Celle-ci coïncide avec l’intensification de l’exploitation pastorale de la montagne et avec la montée en puissance de l’utilisation des cavités, dont Pendimoun, comme bergeries. Ces évolutions se produisent au cours d’une période où les sociétés agro-sylvo-pastorales pourraient avoir délibérément choisi de remédier à une moindre disponibilité des basses terres pour les activités pastorales par l’exploitation étagée de la végétation.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

1 - Introduction
2 - Les cadres géographique et archéologique de l’étude
2.1 - Le site
2.2 - Végétation actuelle
2.3 - Séquence archéologique
3 – Matériel et méthode
4 - Résultats
5 - Discussion
5.1 - Approvisionnement en bois
5.2 - Evolution du paléoenvironnement
5.3 - Dynamique végétale et gestion du territoire
6 - Conclusion

Aperçu du texte

1 - Introduction

L’abri Pendimoun s’ouvre à 690 m d’altitude et à 4 km de la mer, sur la commune de Castellar dans les Alpes-Maritimes (fig. 1 & 2). Ce gisement présente des occupations au Mésolithique Sauveterrien (8 800-8 400 ans cal. BCE), et une longue occupation discontinue des débuts du Néolithique ancien (5 800-5 500 ans cal. BCE) à la fin du Campaniforme (2 300-2 000 ans cal. BCE) (Binder et al., 1993 ; Binder, 2003 ; Binder & Sénépart, 2010). Cet abri a fait l’objet de premières fouilles par L. Barral (Musée d’anthropologie Préhistorique de Monaco) en 1955 et 1956, puis D. Binder (CEPAM, UMR 7264 du CNRS) y dirigea quinze campagnes de fouilles archéologiques programmées entre 1985 et 2006.

Cet abri est situé à l’est du fleuve Var qui constitue, en Provence, une frontière écologique à l’est de laquelle les paysages sont très contrastés. En effet, les versants des Alpes qui plongent dans la mer Méditerranée sont entaillés de vallées encaissées.

Fig. 1 : Carte de localisation des...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Janet Battentier, Stéphanie Thiébault, Didier Binder, Isabelle Théry-Pariso, Alain Carré et Claire Delhon, « L’abri Pendimoun (Castellar, Alpes-maritimes) : nouvelles données sur l’évolution du couvert forestier et l’exploitation du milieu au néolithique (5 800-2 000 ans cal. BCE) », Quaternaire, vol. 26/4 | 2015, 279-293.

Référence électronique

Janet Battentier, Stéphanie Thiébault, Didier Binder, Isabelle Théry-Pariso, Alain Carré et Claire Delhon, « L’abri Pendimoun (Castellar, Alpes-maritimes) : nouvelles données sur l’évolution du couvert forestier et l’exploitation du milieu au néolithique (5 800-2 000 ans cal. BCE) », Quaternaire [En ligne], vol. 26/4 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/7417 ; DOI : 10.4000/quaternaire.7417

Haut de page

Auteurs

Janet Battentier

Université de Nice-Sophia Antipolis, CNRS, Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (UMR 7264), Campus Saint-Jean d’Angély 3, 24 avenue des Diables Bleus, FR-06357 NICE cedex 4. Courriels : janet.battentier@cepam.cnrs.fr,

Stéphanie Thiébault

Muséum national d’Histoire naturelle, CNRS, Archéozoologie, Archéobotanique : Sociétés, Pratiques et Environnements (UMR 7209), 55 rue Buffon, FR-75005 PARIS. Courriel : stephanie.thiebault@cnrs-dir.fr

Articles du même auteur

Didier Binder

 Université de Nice-Sophia Antipolis, CNRS, Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (UMR 7264), Campus Saint-Jean d’Angély 3, 24 avenue des Diables Bleus, FR-06357 NICE cedex 4. Courriel :didier.binder@cepam.cnrs.fr

Isabelle Théry-Pariso

Université de Nice-Sophia Antipolis, CNRS, Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (UMR 7264), Campus Saint-Jean d’Angély 3, 24 avenue des Diables Bleus, FR-06357 NICE cedex 4. Courriel :isabelle.thery@cepam.cnrs.fr,

Alain Carré

Université de Nice-Sophia Antipolis, CNRS, Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (UMR 7264), Campus Saint-Jean d’Angély 3, 24 avenue des Diables Bleus, FR-06357 NICE cedex 4. Courriel : alain.carre@cepam.cnrs.fr

Claire Delhon

Université de Nice-Sophia Antipolis, CNRS, Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (UMR 7264), Campus Saint-Jean d’Angély 3, 24 avenue des Diables Bleus, FR-06357 NICE cedex 4. Courriel : claire.delhon@cepam.cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org