Navigation – Plan du site

La datation ESR/U-Th de restes paléontologiques,
un outil pour estimer le possible remaniement
des niveaux archéologiques ?

ESR/U-series dating of fossil teeth: a useful tool to estimate the reworking state of the archaeological layers?
Jean-Jacques Bahain, Christophe Falguères, Qingfeng Shao, Olivier Tombret, Mathieu Duval et Jean-Michel Dolo
p. 213-225

Résumés

La datation par ESR/U-Th de restes paléontologiques est une méthode paléodosimétrique couramment utilisée pour dater des niveaux archéologiques du Pléistocène moyen et supérieur. Au-delà de l’apport purement géochronologique (c’est souvent l’une des rares méthodes utilisables sur des gisements hors contextes volcanique ou karstique) et malgré des incertitudes parfois importantes sur les âges obtenus (10-15 %, en raison du grand nombre de variables – plus de 25 – pouvant entrer dans le calcul d’un âge), la méthode peut généralement permettre, en appui des données stratigraphiques et paléoenvironnementales disponibles, d’attribuer les niveaux archéologiques étudiés à un stade isotopique marin (MIS) donné, voire à un sous-stade, si la dosimétrie environnementale de l’échantillon est raisonnablement bien décrite. Cependant, pour certains gisements, les résultats obtenus montrent une disparité d’âge qui dépasse largement les variations locales de dosimétrie observées dans la couche étudiée. Ceci pourrait alors indiquer un mélange de stocks paléontologiques d’âges différents ou que des dents, à l’histoire dosimétrique différente de celles correspondant réellement à l’occupation humaine que l’on cherche à dater, pourraient être présentes dans les niveaux correspondants.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2017.

Plan

1 - Introduction
2 - la datation ESR/U-Th, une méthode paléodosimétrique complexe à mettre en œuvre
2.1 - préparation des échantillons
2.2 - détermination de la paléodose
2.3 - détermination de la dose annuelle
2.4 -couplage ESR/U-TH et calcul des paramètres d’incorporation et de l’âge
3 - Sites étudiés et échantillonnage
3.1 - Tourville-la-Rivière
3.2 - Mauer
3.3 - Dali
3.4 - Cuesta de la Bajada
4 - Résultats
4.1 - Tourville-la-Rivière
4.2 - Mauer
4.3 - Dali
4.4 - Cuesta de la Bajada
5 - Discussion
6 - Conclusion

Aperçu du texte

1 - Introduction

Depuis sa première application en 1988 (Grün et al., 1988), la méthode de datation combinant résonance de spin électronique et uranium-thorium (ESR/U-Th) a couramment été appliquée à des restes paléontologiques pour fournir des points de repère géochronologiques sur des niveaux archéologiques du Pléistocène moyen et supérieur. Cette méthode est cependant assez complexe à mettre en œuvre et nécessite l’acquisition d’une vingtaine de données physico-chimiques pour chaque échantillon daté. L’âge obtenu est en conséquence généralement accompagné d’une incertitude de l’ordre de 10 à 15 %, c’est-à-dire relativement importante par rapport à celles associées aux âges obtenus par des méthodes radiométriques dérivant de mesures radio-isotopiques par spectrométrie de masse. Toutefois, c’est souvent l’une des rares méthodes de géochronologie utilisables sur des gisements pléistocènes situés hors contextes volcaniques ou karstiques. Elle permet en effet généralement, en appui des...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Jacques Bahain, Christophe Falguères, Qingfeng Shao, Olivier Tombret, Mathieu Duval et Jean-Michel Dolo, « La datation ESR/U-Th de restes paléontologiques,
un outil pour estimer le possible remaniement
des niveaux archéologiques ?
 », Quaternaire, vol. 26/3 | 2015, 213-225.

Référence électronique

Jean-Jacques Bahain, Christophe Falguères, Qingfeng Shao, Olivier Tombret, Mathieu Duval et Jean-Michel Dolo, « La datation ESR/U-Th de restes paléontologiques,
un outil pour estimer le possible remaniement
des niveaux archéologiques ?
 », Quaternaire [En ligne], vol. 26/3 | 2015, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 26 avril 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/7387 ; DOI : 10.4000/quaternaire.7387

Haut de page

Auteurs

Jean-Jacques Bahain

Département de Préhistoire du Museum National d’Histoire Naturelle, UMR 7194 CNRS, 1, rue René Panhard, FR-75013 PARIS. Courriel : bahain@mnhn.fr.

Articles du même auteur

Christophe Falguères

Département de Préhistoire du Museum National d’Histoire Naturelle, UMR 7194 CNRS, 1, rue René Panhard, FR-75013 PARIS. Courriel : falguere@mnhn.fr

Articles du même auteur

Qingfeng Shao

College of Geography Science, Nanjing Normal University, NANJING CN-210023. Courriel : qingfengshao@hotmail.com

Articles du même auteur

Olivier Tombret

Département de Préhistoire du Museum National d’Histoire Naturelle, UMR 7194 CNRS, 1, rue Rene Panhard, FR-75013 PARIS.Courriel: otombret@mnhn.fr

Mathieu Duval

Department of Geochronology, Centro Nacional de Investigacion sobre la Evolucion Humana (CENIEH), Paseo de Atapuerca, 3, ES-09002-BURGOS. Courriel : mathieu.duval@cenieh.esResearch School of Earth Sciences, The Australian National University, Mills Rd. Building 142, CANBERRA ACT AU-2601.

Articles du même auteur

Jean-Michel Dolo

 CEA, I2BM, FR-91401 ORSAY cedex. Courriel : jean-michel.dolo@cea.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org