Navigation – Plan du site

Middle Pleniglacial to Holocene molluscan assemblages in the Marseille-Aubagne basin (Provence, France)

Des assemblages malacologiques du pléniglaciaire moyen à l’holocène dans le bassin de Marseille-Aubagne (Provence, France)
Frédéric Magnin
p. 113-125

Résumés

Une séquence datée par le 14C à Gémenos, près de Marseille, a fourni des assemblages malacologiques du Pléniglaciaire et de l’Holocène. La succession pléniglaciaire ne montre que de modestes variations au sein de la malacofaune qui est, pour l’essentiel, la faune classique des dépôts périglaciaires du sud-est de la France. Dans la partie de la séquence datant du Pléniglaciaire moyen, un niveau colluvial rouge daté de 38 690 ± 790 BP correspond probablement à une amélioration climatique mineure pendant le stade isotopique marin (SIM) 3, éventuellement une des oscillations du complexe interstadiaire de Moershoofd-Pile. Une péjoration climatique est ensuite à l’origine d’une accumulation de limons sableux loessiques, avec des assemblages caractéristiques de milieux froids et ouverts. Un niveau daté de 32 230 ± 490 BP ne semble marqué que par une augmentation de l’humidité. Il pourrait être corrélé à l’interstade d’Hengelo-Charbon. Suit une phase aride et froide, non datée, caractérisée par des sables éoliens contenant une faune très pauvre. Elle pourrait représenter un événement indéterminé du SIM 2. Le réchauffement qui suit n’est pas daté, mais les assemblages, qui contiennent à la fois des espèces thermophiles et des espèces tolérantes au froid, sont fréquentes dans l’Holocène ancien entre 9 000 et 10 000 BP. Enfin, les derniers niveaux de la séquence livrent des assemblages de l’Holocène récent (autour de 4 000 BP) comprenant des espèces méditerranéennes synanthropiques. Les résultats obtenus contredisent l’observation selon laquelle l’escargot de milieux ouverts Pupilla muscorum (qui aujourd’hui est plutôt hygrophile dans la région méditerranéenne) ne se trouverait pas dans les loess de Provence, et l’hypothèse d’un gradient biogéographique lié au climat qui conduirait, à proximité du littoral, à des assemblages malacologiques plus xérophiles et méditerranéens. Une comparaison avec d’autres assemblages du SIM 3 en Provence suggère un schéma régional plus complexe qui reste difficile à décrire parce qu’on manque de séquences datées et bien développées dans les différentes sous-régions du sud-est de la France.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

1 - Introduction
2 - Study site and stratigraphy
3 - Radiocarbon dates
4 - Mollusca
4.1 - Sampling method
4.2 - Molluscan assemblages and succession
4.2.1 - Phase A (section I)
4.2.2 - Phase A1
4.2.3 - Phase A2
4.2.4 - Phase A3
4.2.5 - Phase B (sections I and II)
4.2.6 - Phase C (section II)
4.2.7 - Phase C1
4.2.8 - Phase C2 (section 2)
4.2.9 - Phase D (section II)
4.3 - Comments on selected taxa
4.3.1 - Freshwater and marsh species
4.3.2 - Urticicola glabellus (Draparnaud)
4.3.3 - Vallonia costata (Müller)
4.3.4 - Pupilla muscorum (Linnæus) and Pupilla triplicata (Studer)
4.3.5 - Candidula rugosiuscula (Michaud)
4.3.6 - Oligolimax annularis (Studer)
4.3.7 - Xerocrassa geyeri (Soós)
4.3.8 - Candidula gigaxii (Pfeiffer)
5 - Palaeoenvironmental implications of the molluscan succession
6 - Chronological hypotheses
7 - Comparison with other MIS 3 assemblages in Provence

Aperçu du texte

1 - Introduction

Some fifty years ago, Bonifay (1965) published in this journal a synthesis on loess stratigraphy in south-eastern France. He noted that, before 1950, only limited loess sites were known in the Rhône and Durance valleys, providing little information on the age and stratigraphy of the deposits. From 1950, several major infrastructure works allowed the observation of more comprehensive sections in Provence (Tricart, 1952; Bourdier, 1961-1962; Bonifay, 1962). Mazenot authored several publications on the land-snail fauna he found, mainly in the loess deposits studied by Bonifay, and revealed a progressive transition from typical northern malacofauna, near Lyon, to a southern one, with a threshold situated at the approximate 44°N latitude (Mazenot, 1956, 1965; Magnin, 1991). Unfortunately most of the molluscan assemblages were not dated as often elsewhere in the Mediterranean area (Brunnacker & Lozek, 1969; Morel, 1975; Paul, 1982). The first radiocarbon dates obtained fro...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Magnin, « Middle Pleniglacial to Holocene molluscan assemblages in the Marseille-Aubagne basin (Provence, France) », Quaternaire, vol. 25/2 | 2014, 113-125.

Référence électronique

Frédéric Magnin, « Middle Pleniglacial to Holocene molluscan assemblages in the Marseille-Aubagne basin (Provence, France) », Quaternaire [En ligne], vol. 25/2 | 2014, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 24 mai 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/7006 ; DOI : 10.4000/quaternaire.7006

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org