Navigation – Plan du site

Regards sur les dynamiques paysagères du Pléistocène Supérieur du Luberon et de Basse Provence (SIM 3 et SIM 2, France)

Perspectives on the upper pleistocene landscape dynamics of luberon and lower provence (mis 3 and mis 2, southern france)
Vincent Ollivier, Frédéric Magnin, Jean Louis Guendon et Cécile Miramont
p. 91-111

Résumés

Par l’importance et la diversité des formations sédimentaires quaternaires qui le composent, le piémont méridional du Grand Luberon est un véritable laboratoire des mutations paysagères pléistocènes et postglaciaires en domaine méditerranéen. La présence d’horizons pédogénétiques dans les glacis à gélifracts du Pléistocène supérieur signe l’impact des différents interstades tempérés du dernier pléniglaciaire et constitue un témoignage morphoclimatique unique en Provence. Sur la base des datations radiométriques, de la géométrie des dépôts et des analyses paléoécologiques réalisées sur ces formations atypiques, les rythmes locaux de la morphogenèse sont définis pour le Pléistocène supérieur. Ces résultats sont ensuite intégrés dans une synthèse régionale originale incluant la Provence et une partie des Alpes du Sud. Horizons pédologiques, loess, formations éoliennes, séquences alluviales et travertineuses, de même que différents enregistrements paléoécologiques, nous réinvitent à réfléchir sur l’histoire, souvent avare de données, des paysages et des paléoenvironnements à la veille de la terminaison I dans le sud-est de la France.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

1 - Introduction
2 - Le Luberon : un espace géographique de transition, une référence pour le Quaternaire méridional
3 - Matériels et méthodes
4 - Résultats
4.1 - Les formes et formations pléistocènes du Grand Luberon
4.2 - Le cas singulier des horizons de sols rouges de type interstadiaires
4.3 - Les glacis d’accumulation du grand luberon : des formations témoins de l’intensité des érosions et des transferts sédimentaires en versant sud méditerranéen au Pléistocène supérieur
4.4 - Le glacis d’accumulation de Terre Rouge
4.4.1 - Profil stratigraphique de la section de Terre Rouge
4.5 - Le glacis d’accumulation du Mirail
4.5.1 - Profil stratigraphique de la section du Mirail
4.5.2 - Détail des niveaux concernant les horizons de sol rouge de la section du Mirail
4.6 - Expression paléoclimatique et paléoenvironnementale du sol rouge du Mirail : les données malacologiques
5 - Rythmes et bilans de la morphogenèse pléistocène dans le Luberon
5.1 - SIM 3
5.2 - SIM 2
5.3 - Transition SIM 2 / Tardiglaciaire
6 - Synthèse régionale et discussion
6.1 - Horizons pédologiques
6.2 - Loess et formations éoliennes
6.3 - Formations alluviales
6.4 - Formations travertineuses
6.5 - Paléoécologie : malacologie et anthracologie
7 - Conclusion

Aperçu du texte

1 - Introduction

Du point de vue des dynamiques paysagères, le Pléistocène supérieur du sud-est de la France, et plus encore celui du domaine provençal stricto sensu, est mal connu. Les données concernant cette période charnière au niveau bioclimatique et culturel sont encore trop peu nombreuses. Différentes formations sédimentaires marquant des changements environnementaux majeurs au cours du Pléistocène ont été identifiés dans les recherches de ces dernières décennies : lambeaux de terrasses alluviales étagées en Durance (Dubar, 1979a) ou dans la vallée de l’Arc (Jorda, 1993), placages loessiques (Ambert, 1973 ; Magnin, 1991, 1992), niveaux de sols soulignant des discontinuités sédimentaires (Magnin, 1991 ; Jorda et al., 1993), lambeaux de glacis à faciès cryoclastiques (Jorda et al., 1993), séquences travertineuses (Magnin et al., 1990). Mais ces enregistrements sont souvent discontinus, aussi bien sur le plan chronologique que spatial. Il convient alors de proposer des synthèses ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Ollivier, Frédéric Magnin, Jean Louis Guendon et Cécile Miramont, « Regards sur les dynamiques paysagères du Pléistocène Supérieur du Luberon et de Basse Provence (SIM 3 et SIM 2, France) », Quaternaire, vol. 25/2 | 2014, 91-111.

Référence électronique

Vincent Ollivier, Frédéric Magnin, Jean Louis Guendon et Cécile Miramont, « Regards sur les dynamiques paysagères du Pléistocène Supérieur du Luberon et de Basse Provence (SIM 3 et SIM 2, France) », Quaternaire [En ligne], vol. 25/2 | 2014, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 26 avril 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/7002 ; DOI : 10.4000/quaternaire.7002

Haut de page

Auteurs

Vincent Ollivier

Collège de France, Institut du Proche-Orient Ancien, CNRS, PrOCauLAC UMR 7192, FR-75005 PARIS. Courriel : vincent.ollivier@college-de-france.fr; Aix Marseille Université, CNRS, Ministère de la culture et de la communication, LAMPEA UMR 7269, FR-13094 AIX-EN-PROVENCE. Courriel : ollivier@mmsh.univ‑aix.fr

Articles du même auteur

Frédéric Magnin

Aix Marseille Université, CNRS, IMBE UMR 7263, Europôle Méditerranéen de l'Arbois, FR-13545, AIX-EN-PROVENCE cedex 4. Courriel : frederic.magnin@imbe.fr

Articles du même auteur

Jean Louis Guendon

 Aix Marseille Université, CNRS, Ministère de la culture et de la communication, LAMPEA UMR 7269, FR-13094 AIX-EN-PROVENCE. Courriel : guendon@mmsh.univ-aix.fr

Cécile Miramont

Aix Marseille Université, CNRS, IMBE UMR 7263, Europôle Méditerranéen de l'Arbois, FR-13545, AIX-EN-PROVENCE cedex 4. Courriel : cecile.miramont@imbe.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org