Navigation – Plan du site

Corrélation des gisements de mammifères villafranchiens de la région de Puimoisson (bassin de Valensole, Alpes de Haute-Provence, France) avec les autres sites datés (paléomagnétisme, radionucléides) d’Europe du Sud (France, Italie et Espagne)

Correlation of the villafranchian mammalian sites of Puimoisson (valensole basin, Alpes de Haute-Provence, France) and others dated sites (palaeomagnetism, radionuclides) of Southern Europe (France, Italy and Spain)
Michel Dubar 
p. 85-89

Résumés

Les sites de mammifères villafranchiens d’Europe ayant fait l’objet d’une datation par le paléomagnétisme ou par les radionucléides sont passés en revue en reprenant leurs caractéristiques paléontologiques (zonation MNQ). Les résultats présentés sur un tableau synthétique intègrent une mise à jour des sites de la région de Puimoisson et prennent en compte les nouvelles datations Ar/Ar obtenues dans le Massif Central.

Haut de page

Texte intégral

L’article a bénéficié des remarques et suggestions pertinentes de Paul Ambert et de Jacques Michaux. L’auteur les remercie vivement et amicalement.

1 - Introduction

1Dans un article publié précédemment, Lindsay et al. (1997) ont proposé une corrélation entre les sites paléontologiques majeurs du Villafranchien d’Europe méridionale (fig. 1) dont la chronologie relative est basée sur leur paléomagnétisme, dont ceux de Puimoisson (Grenouillet et Cornillet). Compte tenu des résultats obtenus depuis sur ces deux sites (Dubar et al., 1998), et suite à la visite lors de l’excursion 2011 de l’AFEQ consacrée à l’étude des travertins plio-pléistocènes de ce secteur, il a semblé utile de revenir sur cette corrélation en considérant les nouveaux résultats obtenus en Europe et les âges affinés acquis récemment sur des sites du Massif Central français.

2Cette corrélation est essentiellement fondée sur le paléomagnétisme et sur des datations radiométriques récentes, les deux méthodes étant bien sûr placées sous le contrôle de la biostratigraphie (zonation MNQ). Concernant ce dernier point, nous ne reviendrons pas sur la succession des faunes de mammifères de ces régions, un large consensus étant établi depuis longtemps et affiné récemment (Guérin, 2007).

2 - Le paléomagnétisme des sites de Puimoisson-Ségriès

3Dans ce secteur du bassin de Valensole se développe la formation lacustre de Puimoisson constituée de strates marneuses, oncolitiques et travertineuses (épaisseur : 60 m ; âge biostratigraphique : Pliocène moyen à supérieur) puis la brèche torrentielle de Balène (épaisseur : 40 m ; âge :Pléistocène inférieur).

Fig. 1 : Localisation des sites étudiés.

Fig. 1 : Localisation des sites étudiés.

2.1 - Puimoisson

4Dans la partie supérieure de la formation de Puimoisson, existent deux niveaux fossilifères superposés, le premier à rongeurs à la base de la coupe (niveau de Grenouillet) qui appartient à la zone 16a, le second situé quelques mètres au-dessus (niveau du Deffends) et qui a livré une forme archaïque d’Equus stenonis représente la zone 16b (tab. 1). L’analyse paléomagnétique complète et détaillée de la coupe de Puimoisson (épaisseur : 22 m) (Biquand et al., 1990) permet de placer l’inversion paléomagnétique Gauss-Matuyama (2,5 Ma) entre les deux niveaux.

2.2 - Cornillet (Ségriès)

5La coupe de Ségriès qui inclut les assises lacustres terminales de Puimoisson et celles de la brèche de Balène a bénéficié d’un étalonnage paléomagnétique complet (Dubar et al., 1998). Le gisement de Cornillet, équivalent paléontologique de celui de Saint-Vallier (zone 17a, tab. 1), se situe dans les assises terminales lacustres qui font suite stratigraphiquement à la coupe de Puimoisson. Le niveau fossilifère, de polarité inverse (première partie de la période de Matuyama), est situé sous une assise loessique de polarité directe rapportée soit à l’épisode de Réunion soit à celui d’Oldoway, elle-même immédiatement sous-jacente à la brèche de Balène à nouveau de polarité inverse (deuxième partie de la période de Matuyama). La partie supérieure de la brèche de Balène a livré au lieu-dit Valensolette, dans un paléosol de polarité directe (épisode de Jaramillo, 1 Ma), une faunule de rongeurs à Allophaiomys pliocenicus appartenant à la zone 20 (1 à 0,7 Ma) (tab. 1). La partie tout à fait sommitale de la brèche de Balène est de polarité inverse (partie terminale de Matuyama) : elle précède dans ce secteur le creusement du réseau hydrographique et la mise en place des terrasses étagées.

Tab. 1 : Liste des taxons des sites de la région de Puimoisson-Ségriès.

Tab. 1 : Liste des taxons des sites de la région de Puimoisson-Ségriès.

3 - Nouvel étalonnage géochronologique (Ar/Ar) des sites du Massif Central

6Cet étalonnage (Nomade et al., 2014) s’appuie non plus sur des datations obtenues par K/Ar (Ly et al., 1982) mais sur des datations Ar/Ar. Cette méthode a fait preuve à maintes reprises de sa fiabilité (Féraud et al., 1990) et fournit des âges avec des marges d’erreur très réduites.

7En tenant compte des données téphrologiques et stratigraphiques des âges ont été obtenus pour les sites-clés des Etouaires, (zone 16a) : 2,76 ± 0,02 Ma, de Roca-Neyra (zone 16b) : 2,58 ± 0,02 Ma, Chilhac (zone 17b) : 2,36 ± 0,04 Ma, Senèze (zone 18) : 2,16 ± 0,01 Ma et d’autres plus récents (Cros de Peyrolles). Globalement il y a un léger vieillissement de tous les sites.

8Ces résultats ne posent pas de problème particulier si on considère comme le font les auteurs que le site daté des Etouaires représente le niveau paléontologique les plus ancien (côte d’Ardé inférieur) et qu’il correspond à la partie supérieure de la période directe de Gauss alors que les niveaux analysés par Biquand et al. (1990) sont un peu plus récents (2,58 Ma) et se situent à la base de la période inverse de Matuyama.

9Les nouvelles dates acquises amènent un léger vieillissement des biozones en particulier 16b, 17a et 17b qui intéressent les grands gisements sud-européens (Lindsay et al., 1997 ; Bœuf, 1997).

10Une conséquence indirecte est de lever l’indécision paléomagnétique du gisement de Cornillet que nous signalions ci-dessus : le niveau fossilifère serait, comme pour Saint-Vallier son contemporain (zone 17), légèrement antérieur à l’épisode de Réunion.

4 - Les autres sites européens

11Les sites impliqués (fig. 1) se situent en Espagne (régions de Jucar et de Terruel) et en Italie dans la vallée de la Triversa près de Villafranca d’Asti et dans la région de Pise.

12La plupart des sites européens considérés étant datés grâce au paléomagnétisme, il n’y a pas lieu de modifier, suite au nouvelles datations du Massif Central, les corrélations existantes (Lindsay et al., 1997). Toutefois un réajustement sur l’échelle géochronologique doit être appliqué conformément au léger vieillissement des biozones signalé ci-dessus.

4.1 – Italie

13- région de villafranca d’asti (sites de fornace et arondelli). ces deux gisements sont très proches géographiquement. le site d’arondelli est stratigraphiquement un peu au-dessus de celui de fornace ce qui est cohérent avec les attributions biochronologiques : zone 15 pour le premier, zone 16a pour le second. d’après des données paléomagnétiques déjà anciennes, les auteurs (lindsay et al., 1985 ; torre et al., 1993) placent arondelli avec certitude au sommet de la période de gilbert et rapportent fornace dont le paléomagnétisme est sujet à caution, à la base de la période de gauss.

14- région de pise (site de montopoli). ce gisement appartient à la zone 16b (azzaroli, 1977) et comporterait l’inversion gauss-matuyama (azzaroli et al., 1997).

4.2 - Espagne

15Si les coupes sont limitées en épaisseur et le paléomagnétisme encore incertain, les résultats suivants peuvent être retenus :

16- Bassin du Jucar. A Carrasco et Valdeganga l’inversion Gauss-Matuyama est reconnue au-dessus d’un niveau à faune de la zone 16a (Lindsay et al., 1997). Une faune de la zone 16b ou 17 existe à Valdeganga un peu au-dessus de cette inversion.

17- Bassin du Terruel. A Concud et Escorihuela, les faunes appartiennent aux sous-zones 16a et 16b et les coupes correspondent chacune à une séquence inverse/normal interprétée comme celle de Gauss-Matuyama (Lindsay et al., 1997). A Puebla de Valverde, l’étalonnage paléomagnétique de ce gisement (Sinusía et al., 2004) qui appartient à la zone 18 a permis de montrer sa polarité inverse précédant légèrement l’épisode d’Oldoway et de le dater entre 2,14 et 1,95 Ma.

5 - Corrélations entre les divers gisements européens

18Un essai de corrélation entre les divers sites « villafranchiens » français, italiens et espagnols est proposé sous forme d’un tableau synthétique (fig. 2) qui tient compte des aménagements récemment apportés aux âges radiométriques.

6 - Conclusions

19Le concept de villafranchien créé essentiellement pour rendre compte d’un intervalle de temps singulier défini par une certaine composition des faunes de mammifères terrestres issus de très riches gisements, ne pose plus de problème aujourd’hui étant donné le calage chronologique dont il a bénéficié ces dernières décennies. Il occupe toujours, malgré les vicissitudes des subdivisions de l’échelle stratigraphique, une position à cheval sur le Pliocène et le Pléistocène dont la limite est fixée maintenant à 2,58 Ma (Gibbard & Head, 2009). L’association de micromammifères et de grands mammifères reconnue sur certains sites améliore encore grandement l’étalonnage biostratigraphique et l’apport du paléomagnétisme a été considérable ces dernières années. Aujourd’hui la fiabilité et la précision de ce type de mesure permettent d’attendre de nouveaux résultats dans d’autres séries sédimentaires européennes. L’importance des sites du Massif Central dans l’échelle biochronologique du Villafranchien, reconnue depuis fort longtemps, est confirmée par l’obtention de datations radiométriques encore plus précises.

Fig. 2 : Tableau de corrélations des sites étudiés placés le long de l’échelle chronologique du Pliocène supérieur et du Pléistocène inférieur.

Fig. 2 : Tableau de corrélations des sites étudiés placés le long de l’échelle chronologique du Pliocène supérieur et du Pléistocène inférieur.
Haut de page

Bibliographie

Azzaroli A., 1977 - The Villafranchian stage in Italy and the Plio-Pleistocene boundary. Giornale di Geologia, 41 (1-2), 61-79.

Azzaroli A., Colalongo M.L., Nakagawa H., Pasini G., Rio D., Ruggeri G., Sartori S. & Sprovieri R., 1997 - The Plio-Pleistocene boundary in Italy. In J.A. Vancouvering (ed.), The Pleistocene boundary and the beginning of the Quaternary. Cambridge University Press, Cambridge, 141-155.

Biquand D., Dubar M. & SÉmah F., 1990 - Paleomagnetic Correlation of the Mediterranean Upper Neogene Biochronology and Villafranchian Vertebrate Sites of the Massif Central, France. Quaternary Research, 33 (2), 241-252

BŒuf O., 1997 - A propos de Chilhac, Senèze, Blassac-la-Girondie (Haute-Loire, France), gisements du Pliocène terminal, leur intérêt biochronologique. In J.-P. Aguilar, S. Legendre & J. Michaux (eds.), Actes du Congrès BiochroM'97, Montpellier, 14-17 avril 1997 : biochronologie mammalienne du Cénozoïque en Europe et domaines reliés. Mémoires et Travaux de l'Institut de Montpellier / Ecole Pratique des Hautes Etudes, 21. Ecole Pratique des Hautes Etudes - Sciences de la Vie et de la Terre - Institut de Montpellier, Montpellier, 661-668.

Dubar M., Aguilar J.-P., Chaline J., Michaux J. & SÉmah F., 1998 - Données chronologiques (mammifères et magnétostratigraphie) sur les dépôts plio-pléistocènes au toit du bassin de Valensole ; implications morphodynamiques. Géologie de la France, 1998 (1), 57-68.

FÉraud G., Lo Bello P., Hall C.M., Cantagrel J.-M., York D. & Bernat M., 1990 - Direct dating of Plio-Quaternary pumices by 40Ar/39Ar step-heating and single-grain laser fusion methods: the example of the Monts-Dore massif (Massif Central, France). Journal of Volcanology and Geothermal Research, 40 (1), 39-53.

Gibbard P. & Head J.M., 2009 - The definition of the Quaternary system/era and the Pleistocene series/epoch. Quaternaire, 20 (2), 125-133.

GuÉrin C., 2007 - Biozonation continentale du Plio-Pléistocène d’Europe et d’Asie occidentale par les mammifères : état de la question et incidence sur les limites Tertaire/Quaternaire et Plio/Pléistocène. Quaternaire, 18, 23-33.

LINDSAY E.H., 1985 - European late Cenozoic biochronology and the magnetic polarity time scale. Research Reports - National Geographic Society, 20, 449-456.

Lindsay E.H., Opdyke N.D. & Fejfar O., 1997 - Correlation of seklected late Cenozoïc European mammal faunas with the magnetic polarity time scale. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Paeoecology, 133 (3-4), 205-226.

Ly M.H., cantagrel J.M., de goËr de HervÉ A. & Vincent P.M., 1982 - Révision téphrochronologique des dépôts fossilifères plio-pléistocènes des environs de Perrier et Champeix (Puy-de-Dôme, France). In Actes du colloque international « Le Villafranchien méditerranéen » : stratigraphie, morphogenèse et néotectonique, Lille, 9-10 décembre 1982, Université des Sciences et Techniques de Lille, Lille, 407-422.

Nomade S., Pastre J.-F., Guillou H., Faure M., GuÉrin G, Delson E., Debard E., Voinchet P. & Messager E., 2014 - 40Ar/39Ar constraints on some French landmark Late Pliocene to Early Pleistocene large mammalian paleofauna: paleoenvironmental and paleoecological implications. Quaternary Geochronology, 21, 2-15.

SinusÍa C., Pueya E.L., Azanza B. & PocovÍ A., 2004 - Datación magnetoestratigráfica del yacimiento paleontológico de la Puebla de Valverde (Teruel). Geotemas, 6 (4), 339-342.

Torre D., Albianelli A., Azzaroli A., Ficcarelli G., Magi M., Napoleone G & Sagri M., 1993 - Paleomagnetic calibration of Late Villafranchian faunas from the upper Valdarno, Central Italy. Memorie della Società Geologica Italiana, 49, 335-344.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 : Localisation des sites étudiés.
URL http://quaternaire.revues.org/docannexe/image/6997/img-1.png
Fichier image/png, 119k
Titre Tab. 1 : Liste des taxons des sites de la région de Puimoisson-Ségriès.
URL http://quaternaire.revues.org/docannexe/image/6997/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Fig. 2 : Tableau de corrélations des sites étudiés placés le long de l’échelle chronologique du Pliocène supérieur et du Pléistocène inférieur.
URL http://quaternaire.revues.org/docannexe/image/6997/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 38k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Dubar , « Corrélation des gisements de mammifères villafranchiens de la région de Puimoisson (bassin de Valensole, Alpes de Haute-Provence, France) avec les autres sites datés (paléomagnétisme, radionucléides) d’Europe du Sud (France, Italie et Espagne) », Quaternaire, vol. 25/2 | 2014, 85-89.

Référence électronique

Michel Dubar , « Corrélation des gisements de mammifères villafranchiens de la région de Puimoisson (bassin de Valensole, Alpes de Haute-Provence, France) avec les autres sites datés (paléomagnétisme, radionucléides) d’Europe du Sud (France, Italie et Espagne) », Quaternaire [En ligne], vol. 25/2 | 2014, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 26 juin 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/6997 ; DOI : 10.4000/quaternaire.6997

Haut de page

Auteur

Michel Dubar 

CEPAM, UMR CNRS 7264, Université de Nice Sophia-Antipolis, Campus Saint Jean d’Angely, 24 avenue des Diables Bleus, FR-06357 NICE cedex 4. Courriel : michel.dubar@cepam.cnrs.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org