Navigation – Plan du site

Paysages et paléoenvironnements quaternaires de la Provence aux Alpes occidentales

Vincent Ollivier
p. 83-84

Texte intégral

1Il n’est pas évident de pouvoir parcourir de manière exhaustive le champ des recherches sur le Quaternaire d’un aussi bel et vaste espace géographique que celui de la Provence et des Alpes occidentales. A l’instar des paysages de cette région, ils y sont d’une richesse et d’une complexité rares. Il est également difficile d’énoncer l’ensemble des données fondatrices sur lesquelles reposent nos actuels travaux. Nous pouvons cependant saluer le caractère essentiel des nombreuses analyses paysagères lato sensu nous ayant directement inspiré et qui ont également orienté les travaux d’une quantité remarquable de géographes, géologues et préhistoriens spécialistes du Quaternaire du sud-est de la France au cours de ces dernières décennies. Un bel hommage, certainement encore trop incomplet, doit donc être réservé notamment à Mesdames et Messieurs P. Ambert, J.-J. Blanc, M.-F. & E. Bonifay, F. Bourdier, G. Clauzon, J.-L. de Beaulieu, A. Douguedroit, M. Dubar, J. & P. Gabert, C. Gouvernet, J.-L. Guendon, G. Guieu, M. Jorda, M. Julian, G. Montjuvent, R. Neboit-Guilhot, J. Nicod, M. Provansal, P. Roiron, C. Rousset, J. Riser, J.-J. Tiercelin, J.-M. Triat, J. Tricart, J. Vaudour et J.-L. Vernet.

2La morphogenèse entre Provence et Alpes occidentales repose sur un climat spécifique et une généreuse orographie, dont les grands volumes montagneux résultent d’une efficace tectonique active à l’échelle des derniers millions d’années. Partout, l’érosion s’y exprime avec vigueur sous le jeu d’un rythme saisonnier contrasté. Une mosaïque de processus d’ablation peut être observée. Que ceux-ci soient liés aux périodes froides ou aux épisodes plus cléments, au cours de l’année ou des millénaires. Transports et dépôts sédimentaires répondent également à cette règle de la variabilité, dictée par la diversité des contextes environnementaux sur un territoire restreint. Le géomorphologue, ou tout quaternariste, y est au paradis…

3Dans ce volume spécial de la revue Quaternaire, nous avons voulu revisiter, ouvrir et compléter ce que nous avions présenté lors de l’excursion annuelle de l’AFEQ (21-23 juin 2011) intitulée : « Paysages, travertins et paléoenvironnements quaternaires entre Provence et Alpes occidentales ». A cette occasion, des questions et découvertes portant sur l’évolution du domaine provençal et alpin depuis le Néogène jusqu’à l’extrême fin du Quaternaire avaient été exposées (travertinisations, pédogenèses, biostratigraphies, etc.). Ces thématiques sont ici reprises et agrémentées de nouveaux sujets de recherche.

4Les articles publiés dans ce numéro concernent une large fenêtre trame chronologique et un important gradient bioclimatique (étagement altitudinal allant du méditerranéen à l’alpin, voir carte de localisation) sur des domaines privilégiés relevant de la géomorphologie, de la paléontologie, de la paléoécologie et de l’archéologie. Dans le secteur de Puimoisson (Alpes-de-Haute-Provence), des corrélations biostratigraphiques et géochronologiques à l’échelle de l’Europe du Sud sont proposées pour la transition Pliocène-Pléistocène. Les derniers résultats chronostratigraphiques issus des formations de glacis d’accumulation à horizons pédogénétiques du Luberon (Vaucluse), fournissent l’occasion de présenter ici de nouvelles données et une synthèse sur les rythmes morphoclimatiques et mutations paysagères associées au cours des stades isotopiques marins 3 et 2, à l’échelle des Alpes du Sud et de la Provence occidentale. Les analyses malacologiques réalisées dans le secteur de Gémenos (Bouches-du-Rhône) sur une séquence sédimentaire du Pléistocène supérieur et de l’Holocène, s’inscrivent d’ailleurs dans la continuité de ce type de recherche. Au niveau des sociétés méditerranéennes tardiglaciaires, c’est à partir des découvertes du site des Vaugreniers, localisé sur une ancienne terrasse alluviale de la Naturby (Le Muy, Var), que les connaissances au sujet de deux phases mal documentées de la tradition culturelle épigravettienne sont enrichies pour la Provence orientale. Dans la vallée du Haut Verdon, les datations 14C AMS obtenues dans la séquence sédimentaire du lac d’Allos (Alpes-de-Haute-Provence), défini comme le plus grand lac naturel d’altitude en Europe, permettent de proposer une nouvelle chronologie de la déglaciation de ce secteur. Les formations travertineuses sont abordées selon une approche paléobotanique par l’intermédiaire des empreintes foliaires qu’elles peuvent contenir, précieux témoignages sur l’histoire de certaines espèces ligneuses et des paléoenvironnements du Pleistocène moyen à l’Holocène dans le sud de la France. Enfin, des analyses malacologiques et géomorphologiques, réalisées dans les accumulations sédimentaires alluvio-palustres et archéologiques du site de Mignet à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), révèlent une nouvelle et rare formation provençale datée du stade isotopique marin 3. Des intrusions de coquilles holocènes et la dernière partie historique de la séquence permettent en outre de discuter de l’importance du renouvellement des peuplements malacologiques qui s’est opéré dans le Midi de la France en relation avec l’anthropisation.

Répartition géographique des sites abordés dans ce volume par l’ensemble des auteurs

Répartition géographique des sites abordés dans ce volume par l’ensemble des auteurs

5Nous espérons ici avoir pu dresser un premier portrait suffisamment fourni de l’évolution des paysages quaternaires de Provence et des Alpes du Sud, en privilégiant les approches, la diversité des compétences et les échanges.

6Je tiens particulièrement à remercier l’ensemble des auteurs et relecteurs de ce volume pour leurs contributions. Comme pour le legs de nos prédécesseurs, puissent elles modestement ouvrir la voie d’une certaine continuité et d’un renouveau dans les recherches entreprises sur le Quaternaire provençal et alpin.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Répartition géographique des sites abordés dans ce volume par l’ensemble des auteurs
URL http://quaternaire.revues.org/docannexe/image/6996/img-1.png
Fichier image/png, 1,2M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Ollivier, « Paysages et paléoenvironnements quaternaires de la Provence aux Alpes occidentales », Quaternaire, vol. 25/2 | 2014, 83-84.

Référence électronique

Vincent Ollivier, « Paysages et paléoenvironnements quaternaires de la Provence aux Alpes occidentales », Quaternaire [En ligne], vol. 25/2 | 2014, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 24 avril 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/6996 ; DOI : 10.4000/quaternaire.6996

Haut de page

Auteur

Vincent Ollivier

Collège de France, Institut du Proche-Orient Ancien, CNRS, PrOCauLAC UMR 7192, FR-75005 PARIS. Courriel : vincent.ollivier@college‑de‑france.fr;  Aix Marseille Université, CNRS, Ministère de la culture et de la communication, LAMPEA UMR 7269, FR-13094 AIX-EN-PROVENCE. Courriel : ollivier@mmsh.univ-aix.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org