Navigation – Plan du site

Évolution paléoenvironnementale de la vallée de la Seine au Tardiglaciaire et à l’Holocène, à Paris (France), d’après l’étude des malacofaunes

Lateglacial and Holocene palaeoenvironmental evolution of the Seine valley, in Paris (France), from a study of malacofaunas
Salomé Granai, Nicole Limondin-Lozouet et Christine Chaussé
p. 327-344

Résumés

L’étude malacologique de la séquence alluviale du site archéologique de l’Héliport/Farman, à Paris, a permis la caractérisation de quatre étapes environnementales tardi- et postglaciaires et l’identification de deux hiatus majeurs. La base des séquences livre des assemblages pauvres (PHF-T), caractéristiques du Tardiglaciaire, et plus particulièrement du Dryas récent. La transition malacologique brutale à la fin de cette zone permet de souligner l’existence d’un hiatus correspondant au moins à la première partie du Préboréal. La seconde malacozone (PHF-1), couvre le début de l’Holocène et rend compte d’une végétation diversifiée, qui offre une mosaïque d’habitats aux mollusques. Ce paysage de fond de vallée, bien drainé et partiellement colonisé par des boisements, est contemporain de l’occupation mésolithique. Après un long hiatus couvrant presque toute la période Atlantique, lors de la troisième étape environnementale (PHF-2), attribuable au Subboréal, les assemblages malacologiques suggèrent une ouverture marquée du milieu et le développement d’une prairie humide, localement marécageuse. Cette ouverture du milieu s’accentue au Subatlantique (PHF-3). La végétation est alors principalement composée d’herbes rases. Ces deux dernières phases apparaissent étroitement liées à l’occurrence des occupations néolithiques et protohistoriques. Cette succession paléoenvironnementale parisienne est mise en correspondance avec les données malacologiques de la séquence du Closeau (Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine), située quelques kilomètres en aval. L’enregistrement tardiglaciaire et holocène des malacofaunes apparaît très cohérent sur cette portion de la vallée de la Seine. Il permet de souligner un probable remaniement de la partie sommitale des limons du Dryas récent au cours du début du Postglaciaire, une certaine stabilité des milieux au début de l’Holocène ainsi qu’un impact anthropique croissant sur l’environnement à partir du Subboréal. Ces résultats s’intègrent bien dans le schéma des reconstitutions pluridisciplinaires de l’évolution tardi- et postglaciaire des vallées du Bassin parisien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Salomé Granai, Nicole Limondin-Lozouet et Christine Chaussé, « Évolution paléoenvironnementale de la vallée de la Seine au Tardiglaciaire et à l’Holocène, à Paris (France), d’après l’étude des malacofaunes », Quaternaire, vol. 22/4 | 2011, 327-344.

Référence électronique

Salomé Granai, Nicole Limondin-Lozouet et Christine Chaussé, « Évolution paléoenvironnementale de la vallée de la Seine au Tardiglaciaire et à l’Holocène, à Paris (France), d’après l’étude des malacofaunes », Quaternaire [En ligne], vol. 22/4 | 2011, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 23 juin 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/6046 ; DOI : 10.4000/quaternaire.6046

Haut de page

Auteurs

Salomé Granai

CNRS, UMR 7041, ArScAn, Maison René Ginouvès, 21 allée de l’Université, F-92023 NANTERRE cedex., CNRS, UMR 8591, Laboratoire de Géographie Physique, 1 place Aristide Briand, F-92195 MEUDON cedex Courriels: salomegranai@yahoo.fr

Nicole Limondin-Lozouet

CNRS, UMR 8591, Laboratoire de Géographie Physique, 1 place Aristide Briand, F-92195 MEUDON cedex Courriels: Nicole.Limondin@cnrs-bellevue.fr

Articles du même auteur

Christine Chaussé

CNRS, UMR 8591, Laboratoire de Géographie Physique, 1 place Aristide Briand, F-92195 MEUDON cedex Courriels: Christine.Chausse@cnrs-bellevue.fr, INRAP, 7, rue de Madrid, F-75008 PARIS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org