Navigation – Plan du site

Étude des variations de la végétation d’un massif forestier de la plaine lorraine (Moselle, France) depuis le Moyen Âge

Vegetation history of Römersberg Forest (Lorraine Plain, France) since the Middle Ages
David Étienne, Pascale Ruffaldi, Frédéric Ritz et Étienne Dambrine
p. 317-323

Résumés

Il existe, au sein de massifs forestiers dits « anciens » du plateau Lorrain, de nombreuses dépressions humides appelées « mardelles » dont l’origine est encore inconnue. Certaines possèdent une sédimentation tourbeuse et une végétation oligotrophe originale sur ces terrains marneux du Keuper. Une séquence de 440 cm de profondeur, prélevée dans une des dépressions de la forêt du Römersberg est étudiée. Datée à la base du VIIIe siècle AD, elle permet une étude pollinique à haute résolution temporelle de l’histoire de ce massif et de l’impact anthropique depuis plus de 1200 ans. La base du sédiment décrit un contexte forestier partiellement ouvert marqué par une présence immédiate des indices polliniques d’anthropisation (Plantago lanceolata, Artemisia, Rumex acetosa/acetosella) correspondant aux défrichements Carolingiens, puis par une fermeture du massif en chênaie-charmaie-hêtraie. Durant cette période, la mardelle est une mare peuplée d’herbacées aquatiques et hygrophiles (Potamogeton, Nymphaea et Typha latifolia) et bordée d’aulne et de saule (Salix et Alnus). Au XIIe siècle, la phase majeure d’anthropisation coïncide avec l’installation des salines à Dieuze, l’endigage des marais de Tarquimpol et l’allocation d’une partie du massif du Römerbserg aux salines. L’augmentation des indices d’anthropisation au XIVe siècle peut être mise en relation avec l’accroissement des besoins en bois liés à l’augmentation de la pression industrielle et la mise en forme définitive de l’étang de Lindre. Cette période correspond à la mise en place du système tourbeux, de la boulaie pubescente et des sphaignes sur la mardelle. La reprise forestière enregistrée au XVe siècle paraît liée au changement d’utilisation du massif devenant une zone réservée exclusivement à l’exploitation sylvicole à très courte rotation pour les besoins de l’industrie des salines. Au XIXe siècle, la révolution industrielle entraîne l’utilisation par les salines de l’énergie fossile (charbon). L’exploitation sylvicole passe alors d’un système d’exploitation à courte rotation, à la constitution de réserves sur l’ensemble du massif correspondant aux vieux peuplements actuels du massif du Römersberg.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Étienne, Pascale Ruffaldi, Frédéric Ritz et Étienne Dambrine, « Étude des variations de la végétation d’un massif forestier de la plaine lorraine (Moselle, France) depuis le Moyen Âge », Quaternaire, vol. 21/3 | 2010, 317-323.

Référence électronique

David Étienne, Pascale Ruffaldi, Frédéric Ritz et Étienne Dambrine, « Étude des variations de la végétation d’un massif forestier de la plaine lorraine (Moselle, France) depuis le Moyen Âge », Quaternaire [En ligne], vol. 21/3 | 2010, mis en ligne le 01 septembre 2013, consulté le 27 avril 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/5657 ; DOI : 10.4000/quaternaire.5657

Haut de page

Auteurs

David Étienne

Laboratoire de Biogéochimie des Ecosystèmes Forestiers, INRA, 54280 Champenoux, France. Courriel : etienne@nancy.inra.fr
Laboratoire Chrono-environnement, UMR 6249/UFC-CNRS, 16 route de Gray, 25030 Besançon, France

Pascale Ruffaldi

Laboratoire Chrono-environnement, UMR 6249/UFC-CNRS, 16 route de Gray, 25030 Besançon, France. Courriel : pascale.ruffaldi@univ-fcomte.fr

Articles du même auteur

Frédéric Ritz

ONF, Maison forestière, 57810 Guermange. Courriel : frederic.ritz@onf.fr

Étienne Dambrine

Laboratoire de Biogéochimie des Ecosystèmes Forestiers, INRA, 54280 Champenoux, France. Courriel : dambrine@nancy.inra.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org