Navigation – Plan du site

Cinquième Rencontre des Quaternaristes marocains (RQM5)

Fez, 11-13 novembre 2009
André Weisrock
p. 195-196

Texte intégral

1La cinquième rencontre des Quaternaristes marocains a été remarquablement organisée par le triumvirat M. Benabdelhadi, A. Oujaa et L. Boudad avec le concours de tous les membres de la dynamique Association des Quaternaristes Marocains (AMEQ) et le soutien de l'AFEQ, dans les locaux de la Faculté des Sciences et Techniques de l'université Sidi Mohammed ben Abdallah de Fez. Placée sous la présidence d'honneur de Y. Coppens, elle a permis l'audition de 53 communications et 22 posters, en plus de 3 conférences, et a été suivie d'une journée d'excursion à Sefrou et Ifrane. Les sujets abordés ont été très divers, témoignant du foisonnement des recherches et des centres d'intérêts. Par commodité, les organisateurs les ont regroupés en deux grands thèmes, la Préhistoire et les Paléoenvironnements du Quaternaire, dans le cadre d'un Maroc élargi aux pays méditerranéens voisins.

2La première journée a été consacrée à la Préhistoire, après les conférences de Y. Coppens sur la place du Maroc dans l'histoire de l'évolution humaine et de D. Vialou sur une analyse comparée des représentations peintes et gravées de l'Homo sapiens dans le monde. Actuellement au Maroc, l'archéologie préhistorique s'oriente essentiellement vers les occupations humaines les plus anciennes à Casablanca (A. Mohib, F.-Z. Sbihi-

3Alaoui et J.-P. Raynal) ainsi que dans l'Oriental (H. Aouraghe, R. Sala-Ramos et collab.), le sud-est du pays (L. Boudad, S. Guislain et collab.) et la région de Marrakech (M. Nocairi et collab.). Les fouilles programmées concernent toujours la région côtière de Rabat-Casablanca et davantage les périodes plus récentes, avec de nombreuses données nouvelles sur la grotte d'El Harhoura 2, présentées par R. Nespoulet et collab., et la découverte d'une sépulture chalcolithique à Kef el Baroud (A. Ben Ncer et collab.). De nombreuses communications ont porté sur l'Algérie, avec la microlithisation au Pléistocène supérieur (C. Roubet et collab.), ou même plus ancienne (K. Illoul et collab.), ainsi que sur la découverte d'un mechtoïde dans la Tefedest (I. Smaïl) et l'art rupestre saharien (N. Bahra, N. Ferhat). D'intéressantes comparaisons d'industries de diverses périodes ont été présentées, tant en Espagne (C. Barroso-Ruiz, M.Caparros et collab. ; V. et D. Vialou) qu'en Tunisie (A. Ben Ghazi et collab.). Les faunes quaternaires ont été évoquées dans le cadre des comportements de subsistance des hommes du Paléolithique supérieur à Temara-Dar es Soltane2 (E. Campmas et collab.) et à Temara-El Harhoura2 (P. Michel et collab.). Certaines espèces font l'objet d'études particulières, comme l'ours holocène dans le Moyen Atlas (M. Fontugne et collab.), le grand canidé à Casablanca-Tamarisl (B. Bougariane et collab.), le mégacérin dans les Babors algériens (S. Merzoug).

4Certaines communications de la première journée et la plupart de celles de la seconde ont concerné la chronologie du Quaternaire et les paléoenvironnements. Une première série d'exposés a eu pour objet la chronologie et les paléoenvironnements marins et littoraux, dans l'ensemble du Quaternaire, mais en fait surtout pour les stades isotopiques 9, 7 et 5, avec la conférence de

5A. Weisrock sur les paléorivages de l'Atlas atlantique et deux exposés sur la datation OSL et l'évolution des paléorivages tunisiens au Pléistocène moyen et supérieur (S. Balescu, H. Mejri et collab.). Une étude sur la répartition des ostracodes benthiques récents dans la baie de Bou Ismaïl, dans l'Algérois, met en évidence l'existence d'un cordon coquillier fossile à - 80/130 m (H. Bens-lama-Habiki). Des travaux préliminaires ont été présentés sur les littoraux très tectonisés du Rif (N. Bouregba et collab. ; A. Sbai). Beaucoup d'exposés ont porté également sur les environnements lacustres, parfois néogènes et quaternaires, comme ceux du bassin de Baza en Espagne (N. El Hamouti et collab.) étudié d'après les diatomées, ou du Souss central, connu par de nombreux forages (S. Tannouch-Bennani). Les environnements lacustres et lagunaires holocènes et historiques ont donné lieu à des exposés sur les indications fournies par les diatomées et les sédiments dans les lacs Sidi Ali (h. Reddad et collab.) et Iffer (M. Nour El Bait et collab.) du Moyen Atlas, ainsi que dans le Hassi El Medjna du Grand Erg Occidental en Algérie (B. Mansour et collab.), la Garaet Ichkeul (R. Haboubi et M.R. Karray) et les lacs du Haut Tell tunisien (A. Ben Ghazi). Une synthèse de

6B. Damnati et collab. a fait le point sur la reconstitution du climat en Afrique du Nord au dernier maximum glaciaire et à l'Holocène d'après les données lacustres. Dans le Quaternaire continental de l'Afrique du Nord, ce sont toujours les milieux fluviatiles qui occupent le plus de chercheurs et cette réunion n'a pas échappé à cette règle. Certains de ces travaux relient dépôts sédimen-taires et données de la Préhistoire, en particulier dans le Maroc oriental (H. Aouraghe, R. Sala-Ramos et collab. ; L. Wengler et collab. ; H. Ibouhouten) et en Tunisie centrale (A. Bkhairy, M. R. Karray et collab.). La plupart des études sur les terrasses alluviales et les travertins sont des études plus ponctuelles qui apportent des précisions sur certaines périodes et leurs environnements climatiques : transition B-M dans le carottage d'Irdi (L. Rousseau et collab.), stade isotopique 5 aux cascades de Sefrou (L. Gourari et collab.), Pléistocène supérieur et Holocène dans le Souss (A. Aït Hssaïne, S. Tannouch-Bennani), la Moyenne Moulouya (Z. Maazouzi et collab.), périodes historiques même avec l'impact humain sur les paysages (M. Boujnikh, H. Dagdoug). On pourrait classer dans une rubrique « techniques de recherche sur les paléoenvironnements et les matériaux archéologiques du Quaternaire » une dernière catégorie d'exposés et de posters, avec des travaux sur la dendro-chronologie des cèdres du Moyen Atlas (H. Benhardouze et collab.), plusieurs recherches sur les argiles (F. Frôh-lich et A. Badou ; L. Daoudi et A. Baidda ; K. El Hammouti et collab.) et les matériaux archéologiques (A. Badou et collab. ; F. Kherbouche et collab.)

7L'excursion du dernier jour a conduit les participants à Sefrou, ville située à 30 km au sud de Fez, en position de dir du Moyen Atlas, ce qui explique la localisation d'un système de travertins de cascades plio-quaternaires exceptionnel. L. Gourari y a montré de manière très claire l'emboîtement de sept constructions mixtes, travertineuses et fluviatiles, aux faciès variés : les principales phases de dépôt de travertins s.s. sont holocènes, du stade isotopique 5 et antérieures. L'après-midi a été consacré à la visite du site archéologique de Boutkhou-baye, situé sur un plateau karstique à plus de 1 100 m d'altitude près d'Ifrane ; A. Oujaa et M. Benabdelhadi ont montré les gisements en abris sous roche et grottes, dont les premières fouilles attestent l'occupation humaine au moins depuis l'Atérien.

8Sur la lancée des précédentes, ces Cinquièmes Rencontres des Quaternaristes Marocains ont incontestablement été une réussite et il faut en féliciter et remercier les organisateurs et participants. Les recherches sur le Quaternaire au Maroc, servies par un environnement très riche et des conditions favorables, ont atteint un niveau très intéressant. Toutefois, afin de gagner en efficacité, en particulier dans les discussions, peut-être les responsables de la prochaine édition, qui aura lieu à Tanger en 2011, pourraient-ils définir préalablement et assez rapidement quelques thèmes majeurs auxquels devraient s'attacher les futurs participants ? Site web : www.rqm5-fes.org

Haut de page

Table des illustrations

URL http://quaternaire.revues.org/docannexe/image/5561/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 122k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Weisrock, « Cinquième Rencontre des Quaternaristes marocains (RQM5) », Quaternaire, vol. 21/2 | 2010, 195-196.

Référence électronique

André Weisrock, « Cinquième Rencontre des Quaternaristes marocains (RQM5) », Quaternaire [En ligne], vol. 21/2 | 2010, mis en ligne le 25 juin 2010, consulté le 27 avril 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/5561

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org