Navigation – Plan du site

Approche historique de la géographie des comptoirs littoraux à l’Âge du Fer en Méditerranée occidentale à travers l’exemple du port de Lattara (Lattes, Hérault)

Historical approach of the geography of littoral ports during the Iron Age in Western Mediterranean, through the example of the port of Lattara (Lates, Hérault)
Ghislain Bagan, Eric Gailledrat et Christophe Jorda
p. 85-100

Résumés

Les recherches géoarchéologiques développées autour du port protohistorique de Lattara (Lattes, Hérault, France) ont permis la mise en évidence d’une paléogéographie fluvio-lagunaire particulière. La ville, construite dans la plaine deltaïque du Lez, est environnée d’eau dès sa fondation au VIe s. av. J.-C., la faisant apparaître comme une presqu’île lagunaire, encadrée par deux bras du fleuve singulièrement actifs. Le contexte géomorphologique de cette plaine pouvait pourtant laisser supposer une implantation dans d’autres secteurs, apparemment aussi attractifs et affranchis du risque alluvial. La cité est, en effet, soumise pendant plusieurs siècles à des problèmes récurrents d’engorgement des sols d’habitats, voire d’alluvionnements massifs colmatant l’étang et bouchant l’accès au port, véritable poumon économique de la cité. S’il peut évidemment être en partie imputé à certaines opportunités locales, ce système d’installation clairement itératif n’échappe pas pour autant à une initiative plus générale s’inscrivant parfaitement dans le schéma emporique de la Méditerranée archaïque. De plus, la répartition spatiale des établissements côtiers du Midi de la France révèle une certaine logique, traduite par un espacement régulier sur tout le littoral, appelant la comparaison avec ce que l’on connaît ailleurs en Méditerranée pour la même époque. En arrière-plan de ce modèle se posent alors de nombreux questionnements liés à la fois aux modalités de fondation de ces comptoirs littoraux, et parallèlement, aux relations établies avec les populations indigènes. Ces problématiques, bien que relevant d’un discours purement archéologique, sont incontournables tant elles interviennent dans la compréhension globale d’un phénomène perçu géographiquement. Autrement dit, et c’est tout l’enjeu de cette approche, il est essentiel d’appréhender au plus près la dialectique opérée entre les facteurs locaux (indigènes) et ceux participant d’une échelle plus globale (situation économique en Méditerranée) dans la mise en place des établissements littoraux, en regard également des contraintes du milieu fluvio-lagunaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ghislain Bagan, Eric Gailledrat et Christophe Jorda, « Approche historique de la géographie des comptoirs littoraux à l’Âge du Fer en Méditerranée occidentale à travers l’exemple du port de Lattara (Lattes, Hérault) », Quaternaire, vol. 21/1 | 2010, 85-100.

Référence électronique

Ghislain Bagan, Eric Gailledrat et Christophe Jorda, « Approche historique de la géographie des comptoirs littoraux à l’Âge du Fer en Méditerranée occidentale à travers l’exemple du port de Lattara (Lattes, Hérault) », Quaternaire [En ligne], vol. 21/1 | 2010, mis en ligne le 01 mars 2013, consulté le 23 mars 2017. URL : http://quaternaire.revues.org/5470 ; DOI : 10.4000/quaternaire.5470

Haut de page

Auteurs

Ghislain Bagan

Université Montpellier III, UMR 5140 du CNRS, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes - 390 avenue de Pérols - 34970 LATTES, France. Courriel : ghisbagan@yahoo.fr

Eric Gailledrat

CNRS, UMR 5140 du CNRS, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes - 390 avenue de Pérols - 34970 LATTES, France. Courriel : eric.gailledrat@montp.cnrs.fr

Christophe Jorda

INRAP Méditerranée, UMR 5140 du CNRS, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes - 390 avenue de Pérols - 34970 LATTES, France. Courriel : Christophe.jorda@inrap.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • Revues.org