Navigation – Plan du site

Electron Spin resonance (ESR) dating of some European Late Lower Pleistocene sites

Datation par résonance de spin électronique (ESR) de quelques sites pléistocène inférieur d'Europe
Jean-Jacques Bahain, Christophe Falguères, Pierre Voinchet, Matthieu Duval, Jean-Michel Dolo, Jackie Despriée, Tristan Garcia et Hélène Tissoux
p. 175-186

Résumé

InWestern Europe, most of the oldest prehistoric sites (ranging from 2 Ma to 500 ka) are associated with clastic or carbonated karstic environments. Here, the electron spin resonance (ESR) dating method is often the only one method permitting to place these localities in the global Quaternary framework, which is mainly based on marine isotopic data and palaeomagnetical record. ESR can be applied on different materials frequently recovered in archaeological sites such as tooth enamel, quartz grains or carbonates. In this paper, we present the results, which have been obtained for more than ten years on different archaeological sites of the late Lower Pleistocene or the early Middle Pleistocene, which are crucial for the understanding of the first human settlements of Europe: Pont-de-Lavaud and Grâce-Autoroute (France), Atapuerca Gran Dolina (Spain), Monte Poggiolo and Isernia La Pineta (Italy). Wherever possible, the ESR results were compared with those of independent dating methods, including 39Ar/40Ar, palaeomagnetism and biostratigraphy. In some cases, the ESR method applied on bleached quartz extracted from fluvial sediments and the ESR/U-series method on tooth enamel were the only available methods to provide geochronological data.

Datation par résonance de spin électronique (ESR) de quelques sites pléistocène inférieur d'Europe

En Europe occidentale, la plupart des sites préhistoriques les plus anciens (compris entre 2 millions d’années et 500 000 ans) se trouvent en contexte détritique ou carbonaté karstique. Dans de tels cas, la méthode de datation par résonance de spin électronique (ESR) est souvent la seule
méthode géochronologique permettant de replacer ces gisements dans le cadre chronologique du Quaternaire établi notamment à partir des données isotopiques marines et du paléomagnétisme. Cette méthode a également pour avantage d’être applicable sur plusieurs types de supports que l’on retrouve fréquemment sur les sites préhistoriques : émail dentaire, grains de quartz ou carbonates. Nous présentons dans ce travail les résultats obtenus depuis une dizaine d’années sur des sites préhistoriques de la fin du Pléistocène inférieur ou du début du Pléistocène moyen, sites importants pour la compréhension des premiers peuplements de l’Europe : Pont-de-Lavaud et Grâce-Autoroute (France), Atapuerca Gran Dolina (Espagne), Monte Poggiolo et Isernia La Pineta (Italie). Chaque fois que cela était possible, les résultats ESR ont été comparés avec ceux obtenus par des méthodes indépendantes, comme le paléomagnétisme, la biostratigraphie ou la méthode 39Ar/40Ar mais, dans certains cas, les méthodes ESR sur grains de quartz extraits de sédiments fluviatiles et ESR/U-Th sur émail dentaire se sont révélées comme les seules méthodes utilisables pour fournir des points de repère chronologiques.

Texte intégral

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Jacques Bahain, Christophe Falguères, Pierre Voinchet, Matthieu Duval, Jean-Michel Dolo, Jackie Despriée, Tristan Garcia et Hélène Tissoux , « Electron Spin resonance (ESR) dating of some European Late Lower Pleistocene sites », Quaternaire, vol. 18/2 | 2007, [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2010. URL : http://quaternaire.revues.org/1048. Consulté le 25 avril 2014.

Auteurs

Jean-Jacques Bahain

Département de Préhistoire du Muséum national d’histoire naturelle, USM 204, UMR 5198 du CNRS, 1 rue René Panhard 75013 Paris, France. E-mail : bahain@mnhn.fr

Articles du même auteur

Hélène Tissoux

Département de Préhistoire du Muséum national d’histoire naturelle, USM 204, UMR 5198 du CNRS, 1 rue René Panhard 75013 Paris, France.
Department of Applied Physics, Okayama University of Science 1-1 Ridai, Okayama, 700-0005, Japan

Articles du même auteur

Christophe Falguères

Département de Préhistoire du Muséum national d’histoire naturelle, USM 204, UMR 5198 du CNRS, 1 rue René Panhard 75013 Paris, France

Articles du même auteur

Pierre Voinchet

Département de Préhistoire du Muséum national d’histoire naturelle, USM 204, UMR 5198 du CNRS, 1 rue René Panhard 75013 Paris, France

Articles du même auteur

Matthieu Duval

Département de Préhistoire du Muséum national d’histoire naturelle, USM 204, UMR 5198 du CNRS, 1 rue René Panhard 75013 Paris, France

Jean-Michel Dolo

Laboratoire National Henri Becquerel, CEA/Saclay, 91191Gif-sur-Yvette, France

Articles du même auteur

Jackie Despriée

Département de Préhistoire du Muséum national d’histoire naturelle, USM 204, UMR 5198 du CNRS, 1 rue René Panhard 75013 Paris, France

Articles du même auteur

Tristan Garcia

Département de Préhistoire du Muséum national d’histoire naturelle, USM 204, UMR 5198 du CNRS, 1 rue René Panhard 75013 Paris, France.
Laboratoire National Henri Becquerel, CEA/Saclay, 91191Gif-sur-Yvette, France

Articles du même auteur

Droits d'auteur

© Tous droits réservés